L’expertise est ici distinguée de la pensée à laquelle elle s’oppose. Ce terme n’est cependant pas péjoratif. L’expertise qui consiste en une compétence de haut niveau dans un domaine particulier se justifie pleinement dans le domaine considéré. En revanche, elle n’a rien à faire en dehors de ce domaine. Qu’un expert dans un domaine soit au demeurant un sage, c’est parfaitement possible, mais sa sagesse ne découle pas de son expertise, elle vient en plus, c’est autre chose. Plus encore, l’évaluation même du domaine dans lequel s’exerce l’expertise ne relève pas de celle-ci. L’expertise s’exerce à l’intérieur du domaine considéré, tandis que l’évaluation de ce domaine doit se faire d’un point de vue extérieur dans toute la mesure du possible. En gros, la réalisation de superbes applications informatiques est une tâche d’expert ; mais il n’appartient pas à celui-ci, en tant qu’informaticien, de se prononcer sur la place que ces applications peuvent prendre dans la vie des gens, sur les transformations que ces créations induisent dans la société ou dans la nature.