notules que vent emporte

Exercices de lecture, pages d'écriture

Le fait d’écrire produit toujours quelque chose de neuf. Le simple fait d’écrire. Et cela suffit pour donner l’envie d’écrire sans arrêt. C’est comme faire chaque jour la découverte nouvelle d’une porte dérobée dans une vieille maison que l’on croyait pourtant bien connaître. Ce qu’on écrit soi-même peut surprendre autant que ce qu’on peut lire …

Lire la suite

Textes accumulés après des années d’écriture presque quotidienne. Une sorte de tâtonnement. Rien à voir pourtant avec un journal intime. Retour sur ces textes après bien des mois de quasi-oubli ; leur patiente relecture montre ce à quoi l’on pouvait s’attendre : les textes eux-mêmes ont peu d’importance et, tels qu’ils sont ne méritent que …

Lire la suite

Quand on se pose une question à soi-même, c’est qu’on n’a pas la réponse. Et répondre à la question, cela ne signifie pas qu’on ait trouvé la réponse, comme si elle attendait bien sagement en gloussant d’impatience qu’on la débusque ; cela veut dire simplement que dans toute une série d’explications plus ou moins vraisemblable …

Lire la suite

On tient ici un aspect central de l’opposition entre le langage et ce qu’on appelle le réel. 1. Le réel sous tous ses aspects ne présente que des singularités. La question n’est pas facile à traiter. Le réel en lui-même est tel qu’il est, indépendamment de tout ce que nous pourrons jamais en dire. Inaccessible. …

Lire la suite