notules que vent emporte

Exercices de lecture, pages d'écriture

Textes accumulés après des années d’écriture presque quotidienne. Une sorte de tâtonnement. Rien à voir pourtant avec un journal intime. Retour sur ces textes après bien des mois de quasi-oubli ; leur patiente relecture montre ce à quoi l’on pouvait s’attendre : les textes eux-mêmes ont peu d’importance et, tels qu’ils sont ne méritent que …

Lire la suite

Attribuer une subjectivité à un texte semble au premier abord une pure et simple aberration. Le texte n’est pas un être humain vivant. En témoigne la condamnation sans appel qu’a subie Jean Bellemin-Noël de la part des psychanalystes, à propos de son ouvrage intitulé L’Inconscient du texte. Seuls les humains vivants ont un inconscient. Pourtant, …

Lire la suite

On tient ici un aspect central de l’opposition entre le langage et ce qu’on appelle le réel. 1. Le réel sous tous ses aspects ne présente que des singularités. La question n’est pas facile à traiter. Le réel en lui-même est tel qu’il est, indépendamment de tout ce que nous pourrons jamais en dire. Inaccessible. …

Lire la suite

v. 1 Essais d’herméneutique II, pp. 154 – 155 Ricoeur définit le texte de la manière suivante : tout discours fixé par l’écriture. Cette définition ne laisse pas de poser d’importants problèmes. Elle suggère en effet que pour qu’il y ait écriture, donc fixation d’un discours, il faut qu’il y ait préalablement discours discours non …

Lire la suite